L'univers de Bomino

blog pour présenter mes oeuvres

13 juin 2008

L'ORIENTATION DE MA PEINTURE

          Longtemps tributaire des conceptions et sensibilités occidentales, la peinture africaine se démarque aujourd'hui de la routine. Elle se trouve être le fer de lance d'un art de contestation et de quête identitaire, qui aujourd'hui par un effet conjugué de mode et reconquête de soi est de mise dans le continent. Répondant à mes impulsions, je me mets du côté des artistes novateurs considérés par les caciques plus à tord qu'à droit comme des comiques de la peinture "poubelliste" dont l'art est condamné par avance. Elle convoque en moi, l'exploitation de matériaux locaux pour construire un vocabulaire plastique authentique et altier. Je célèbre autant les lumières ocres avec la terre comme matériaux de base que les valeurs sombres, signe d'une Afrique inclinée, méconnue et condamnée au perpétuel questionnement sur son devenir. Ma gestuelle spontanée m'impose de peindre dans l'urgence, à la main, au couteau, avec un mélange de peinture industrielle à l'huile. Une manière pour moi de m'innerver dans les énergies sacrées et les racines du passé, de retrouver les parturitions énigmatiques de l'alpha et de tenir bien en main les dagues ouvrant le futur. Une manière surtout de dire à ma terre- mère sans sommeil parce que soumise au feu dévorant la vie que je l'aime.

         Ma peinture se réfracte et se diffracte, se prolonge en de sources nouvelles et tire à l'infini les conversations inaudibles entre les dieux puis laisse s'épanouir l'âme intérieure de cette terre généreuse en quête de vérité. Je retrouve dans cette façon de peindre, la gestuelle secrète du patriarche africain qui au fond de sa case, de son doigt sûr, dessine sur le sable des tracées énigmatiques lorsqu'il veut communiquer avec les forces cosmique et aïeules. Les protes du soleil peuvent témoigner de cette rencontre féconde. Elles sont là pour autoriser l'avènement de la pleine lumière, faire enclore la rose des vents et relier les mains des peuples. Les gens d'ici et d'ailleurs sont pris dans les serre de l'histoire parce qu'ils se sont longtemps tournés le dos. dorénavant, nous, nous devons de mêler nos yeux, pour donner sens à la rondeur de la terre. Ma peinture est un quête horizontale faite pour relier le ciel, diaphane des dieux et la décapante terre des hommes. Elle se veut aussi verticale pour autoriser et amplifier l'agréable rencontre des mains. C'est ainsi que je vous invite à téter à la mamelle de la sagesse africaine.         

Posté par Joella__ à 13:53 - Ma peinture - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire